Congrès IFRAO: le monde scientifique en ébullition au parc de la préhistoire 06/09/2010

Congrès IFRAO: le monde scientifique en ébullition au parc de la préhistoire
06/09/2010 | 19:21

http://www.ariegenews.com/ariege/histoire_patrimoine/2010/23141/congres-ifrao-le-monde-scientifique-en-ebullition-au-parc-de-la-prehis.html

© MidiNews 2010
Parlant français, anglais ou espagnol, des centaines de scientifiques venus du monde entier ont afflué vers le parc de la préhistoire à Tarascon-sur-Ariège.
Et le congrès d’IFRAO est officiellement ouvert depuis ce lundi matin.

Des journées intenses, faites de débats et de conférences, rassembleront d’éminents spécialistes venus du monde entier (37 nations représentées). Et cela autour d’un thème: «l’art pléistocène dans le monde»

Selon Jean Clottes, préhistorien grâce auquel le congrès se tient en Ariège, «le sujet du colloque est l’art des temps glaciaires, c’est à dire: qu’est ce qu’il y a comme art préhistorique avant la fin des temps glaciaires ?»

L’existence de cet «art pléistocène» est admis depuis le début du XXème siècle.

Depuis, les recherches sur ce domaine se sont surtout focalisées sur une petite partie de l’Europe occidentale (où on a trouvé plus de 370 sites spécifiques pour leur art pariétal paléolithique).

D’où une nécessité aujourd’hui de mener ces recherches dans le monde entier, quand beaucoup pensent qu’il pourrait y avoir de nombreux sites ornés plus anciens que ceux d’Europe.

Le sujet sera donc abordé sur les cinq continents, «en France ou en Espagne, on sait beaucoup de choses grâce à de nombreuses grottes. Mais il y a des nombreux pays où on sait peu de choses.

Donc, les spécialistes viendront présenter leur travail développé partout dans le monde: c’est une manière de faire le point»

Un colloque est aussi toujours un fort moment de débats, sans lesquels il n’y pas de monde scientifique.

Et pour Jean Clottes, «il y a par exemple des découvertes faites en Amériques que certains datent de 25 000 ou 30 000 ans.

D’autres collègues ne sont pas d’accord, disent que ce n’est pas possible et remettent en cause les méthodes de datation»

Même si les travaux sont réservés à un public de scientifiques, une conférence à destination du grand public aura lieu le jeudi 9 septembre à 18h30.

Iegor Reznikoff, professeur à l’université de Nanterre et spécialiste de l’art et de la musique, interviendra sur le thème «la dimension sonore des grottes ornées ariégeoises»*

*entrée libre, au centre culturel François Mitterrand à Tarascon

Leave a comment

Filed under Noticias

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s